Les 7 points essentiels de la prise en charge du frottis anormal

  1. Le dépistage du cancer du col de l’utérus repose sur la pratique du frottis cervico-utérin réalisé tous les 3 ans chez les femmes de 25 à 65 ans après deux frottis initiaux normaux réalisés à un an d’intervalle.
     
  2. La prise en charge du frottis anormal a fait l’objet de nouvelles recommandations nationales éditées par l’INCa en 2016
     
  3. La prise en charge d’un frottis ASCUS impose la réalisation d’un test HPV ; la colposcopie ne sera indiquée que si celui-ci est positif.
     
  4. Un frottis de bas grade (LSIL), ASC-H ou de haut grade (HSIL) impose la réalisation d’une colposcopie ; la réalisation d’un test HPV n’est pas indiquée dans cette indication
     
  5. La prise en charge d’un frottis AGC impose la réalisation d’un test HPV ; la colposcopie ne sera indiquée que si celui-ci est positif. 
     
  6. Après un frottis AGC, une exploration endo-utérine est recommandée après 45 ans et ce quel que soit le résultat du test HPV.
     
  7. La prise en charge d’un frottis ASCUS ou de bas grade (LSIL) chez la femme enceinte indique la réalisation d’un frottis de contrôle dans le post partum ; un frottis ASC-H, AGC ou de haut grade (HSIL) impose la réalisation d’une colposcopie pendant la grossesse.